Après une journée dédiée à la théorie où l’on donne des connaissances explicites aux étudiants pour comprendre le management dans des situations de crise, on passe à la mise en situation qui dure deux jours. 80 élèves sont répartis en groupes : tactiques, intermédiaires et une équipe au QG qui reste à l’école. Tous communiquent avec des talkie-walkie. Officiellement, leur objectif est de travailler avec des drones autonomes sur le terrain.

Au départ, ils pensent que c’est un simple test, mais un drone disparaît. Les élèves mettent alors en place un PC de crise, qui oriente les équipes, afin de le retrouver. Une véritable course d’orientation. Sauf que les étudiants découvrent que le drone est allé s’écraser contre une centrale nucléaire (fictive bien sûr) toute proche. C’est aux équipes d’organiser l’évacuation des communes voisines. Ils sont près d’un cours d’eau et ont la mission de fabriquer six ponts, avec des piquets et des ficelles, pour permettre l’évacuation… 

Sire de Marc, enseignant
et responsable du département
entreprise et société