Vos premiers pas d’élève-ingénieur

La première année à l’École Centrale de Lille marque une vraie rupture avec vos années de classes préparatoires. Dès votre arrivée vous allez vivre deux temps forts de la formation : les Starting block–Start & go, un enchaînement d’ateliers, de conférences, de mini-projets qui vont vous permettre de découvrir les métiers de l’ingénieur.

Le socle commun, que vous suivrez jusqu’à la fin de deuxième année, est constitué d’enseignements scientifiques mais aussi d’économie, de sciences humaines, de cours sur le développement durable et la RSE. À cela s’ajoutent, les langues vivantes qui peuvent aller jusqu’à 3 différentes.

Vous allez rapidement pouvoir personnaliser certains modules de votre cursus en choisissant des électifs disciplinaires par exemple.

Diplôme supplémentaire

En parallèle de vos cours de première année, vous avez la possibilité de vous inscrire à l’Université de Lille, située sur le même campus, pour suivre une licence de mathématiques.

Un aménagement spécifique des cours permet de suivre cette licence durant deux semestres : S5 et S6.

Socle commun, les connaissances indispensables

Cet enseignement propose de fournir les fondations théoriques de la relativité restreinte, la physique quantique et statistique, ainsi que les concepts et outils physiques et mathématiques nécessaires à leur bonne compréhension.

Objectifs pédagogiques

À l’issue du cours, l’élève sera capable de :

  • Avoir des connaissances élémentaires sur la structure et les résultats fondamentaux de la physique théorique moderne.

Contribution du cours au référentiel de compétences :

  • Capacité à comprendre et formuler le problème (hypothèses, ordres de grandeur, etc…) ;
  • Capacité à reconnaître les éléments spécifiques d’un problème ;
  • Capacité à identifier les interactions entre éléments ;
  • Capacité à approfondir rapidement un domaine.

Cet enseignement aborde la conception de structure de données, l’étude de la complexité d’algorithmes, présente et analyse plusieurs techniques algorithmiques (diviser pour régner, stratégie gloutonne…), permettant de traiter divers problèmes de recherche de données, de tri d’informations, de compression de données et d’optimisation.

Objectifs pédagogiques

À l’issue du cours, l’élève sera capable de :

  • Représenter le comportement interne d’un programme en termes d’allocation de mémoire et d’appels de fonctions ;
  • Estimer l’efficacité d’un algorithme avant de le programmer ;
  • Analyser l’efficacité (temporelle et spatiale) d’un traitement (programme) réalisé et, le cas échéant, l’améliorer ;
  • Choisir les structures de données à réaliser ou à utiliser ainsi que le mode de programmation (itératif ou récursif) adaptés au problème à traiter et aux contraintes d’efficacité à respecter ;
  • Utiliser la ligne de commandes Linux, produire un projet sous la forme d’un fichier makefile
  • Travailler en équipe dans le cadre de la réalisation d’un projet informatique

Contribution du cours au référentiel de compétences :

  • La capacité à organiser la résolution d’un problème ;
  • La capacité à suivre la résolution ;
  • La capacité à développer des méthodes de travail, à organiser.

Cet enseignement vise à initier les élèves à l’ingénierie Système et sa mise en oeuvre avec un langage de modélisation (SysML) sur un outil de modélisation professionnel (Papyrus).

Objectifs pédagogiques

Pour la partie complexité, à l’issue du cours, l’élève sera capable de :

  • Prendre conscience du « défi de la complexité » et de ce que cela amène en termes de logiques multi-acteurs, d’acteurs émergents, de logiques contradictoires, de rapport au temps, d’incertitudes, de prise de décision, etc ;
  • Percevoir les limites de la pensée dualiste, du raisonnement analytique et les initier à la pensée systémique ;
  • Construire des représentations simples (manipulables) mais dans la complexité (sans mutiler) en partant de la théorie des modèles.

Pour la partie modélisation, à l’issue du cours, l’élève sera capable de :

  • d’expliquer ce qu’est un modèle, à quoi ça sert et à qui ça sert ;
  • d’expliquer quels sont les paramètres principaux d’une activité de modélisation ;
  • d’appliquer les bases d’un processus d’ingénierie système ;
  • de créer des modèles avec un langage de modélisation dédié à l’ingénierie système (SysML) ;
  • de représenter ces modèles avec un outil de modélisation professionnel (Papyrus).

Le but de cet enseignement est de donner aux étudiants les principaux outils permettant de caractériser la transformation d’un milieu déformable et de décrire son état de sollicitations mécaniques (tenseurs des contraintes). Les étudiants aborderont en particulier le comportement thermo-élastique linéaire.

Ce module est une introduction générale aux outils de dimensionnement des structures et systèmes, et de calculs du comportement mécanique sous sollicitations complexes.

Objectifs pédagogiques

Ce module contribue à développer les compétences du référentiel du GEC suivantes, qui appartiennent au Thème 2 « L’appréhension de problèmes complexes » :

  • dans le cadre du sous-thème « Adopter une vision globale et appréhender le problème dans sa complexité », ce module doit développer la capacité de l’étudiant à comprendre et formuler un problème de mécanique thermo-élastique linéaire (hypothèses, ordres de grandeur, etc.) ;
  • dans le cadre du sous-thème « Modéliser et organiser la résolution », il développera sa capacité à reconnaître les éléments spécifiques d’un problème de mécanique des milieux continus déformables (dans le cadre thermo-élastique linéaire), à identifier les interactions entre éléments et à proposer un ou plusieurs scénarios de résolution ;
  • dans le sous-thème « Suivre la résolution », l’étudiant développera sa capacité à converger vers une solution acceptable (suivi hypothèses, ordres de grandeur…).

Ce cours introduit les concepts d’analyse mathématique indispensables à la formation de base d’un ingénieur, et qui seront utilisés en traitement du signal, en calcul variationnel (équations aux dérivées partielles), en théorie et calcul des probabilités et en calcul scientifique par exemple.

Objectifs pédagogiques

À l’issue du cours, l’élève sera capable de :

  • Calculer une intégrale au sens de Lebesgue ;
  • Développer une fonction en série de Fourier et appliquer les résultats principaux ;
  • Calculer une transformée de Fourier d’une fonction ou d’une distribution ;
  • Reconnaître une distribution et résoudre des équations différentielles au sens des distributions.

Contribution du cours au référentiel de compétences :

  • à l’issue du cours, l’étudiant aura progressé dans l’ensemble des compétences du Thème 2 (Appréhension de problèmes complexes).

Cet enseignement a pour but de présenter quelques principales méthodes d’analyse des relations sociales de travail dans les organisations. L’intention pédagogique est de convaincre les élèves qu’une entreprise concrète peut être perçue et analysée rigoureusement.

Objectifs pédagogiques

  • Décloisonner les disciplines, sortir du « tout contrôlé-maîtrisé » pour naviguer de manière plus fluide dans l’incertain ;
  • Former à une vision globale, stratégique, de recul des organisations ;
  • Se doter d’une vision transverse, à la fois scientifique, technologique, économique et sociétale ;
  • Se former à la décision et à la prise de responsabilité dans un contexte incertain et de manière collaborative ;
  • Apprendre à travailler en transversalité ;
  • Comprendre les rapports de force.

À l’issue du cours, l’élève sera capable de :

  • Mieux appréhender la société et le monde du travail et percevoir que les notions les plus simples apparemment doivent être réinterrogées ;
  • Comprendre, penser et être capable de se positionner sur les transformations émergentes de l’entreprise ;
  • Produire un discours scientifique, raisonné et propice à l’action sur les principaux thèmes de la théorie des organisations : la place de l’individu dans l’organisation ; le pouvoir, les jeux, les stratégies ; les identités, rapports au travail, motivation, implication au travail ; les modèles de décision ; le changement ; les institutions.

L’objectif du cours consiste à fournir les notions fondamentales de traitement du signal pour l’ingénieur. Il s’agit en premier lieu de savoir reconnaître les différentes familles de signaux (classification des signaux) avant de caractériser les signaux déterministes puis aléatoires.

Objectifs pédagogiques

À l’issue du cours, l’élève sera capable de :

  • Représenter un signal de façon intuitive et logique dans les domaines temporel et fréquentiel ;
  • Naviguer efficacement d’une représentation à une autre pour mieux appréhender une mesure physique ;
  • Établir des liens entre une modélisation physique (électronique, mécanique, optique…) et une vision « système» permettant de prédire le comportement attendu (par ex., lien entre filtrage passe-bas et amortisseur) ;
  • Manipuler des outils théoriques abstraits tout en étant capable de les investir pour traiter un problème concret (par ex., comprendre la notion de filtrage optimal et la mettre en œuvre numériquement) ;
  • Acquérir de bons réflexes lors du dimensionnement d’un système d’acquisition de mesures ;

Deux temps forts dès la rentrée

Développez votre potentiel linguistique

Deux langues vivantes (dont l’anglais) sont étudiées tout au long de la formation.

Une LV3 peut être choisie en option : allemand, chinois, espagnol, italien, japonais, portugais…

Tous les élèves ont accès à la plateforme GoFluent qui permet d’approfondir une langue étudiée ou bien d’en découvrir une nouvelle, idéal pour apprendre en toute autonomie, sur ordinateur, tablette ou smartphone.

À savoir, un score de 850 au TOEIC (niveau B2+) est nécessaire à l’obtention du diplôme. La session officielle du TOEIC est organisée au S7.